Bilan Janvier 2016

Première fois que j’écris en français sur ce blog depuis un moment. À sa création, j’avais envisagé d’en faire un site bilingue, puis cette idée s’est très vite perdue tandis que j’apprenais à améliorer mon anglais, oral et écrit.

 

Au risque de paraître prétentieuse, je vais vous avouer les quelques côtés négatifs de parler à la fois français et anglais au quotidien avec d’autres bilingues: on est bon dans les deux langues, et non plus très bons dans chaque. À force de passer d’une langue à l’autre, de caler un mot anglais quand le français reste sur le bout de la langue, et vice versa, je me retrouve parfois étrangère à ma langue maternelle. Je m’en rends particulièrement compte quand je suis avec des amis strictement francophones, et que soudain je me demande si je parle “bien”, si cette expression est un anglicisme et si ce mot existe en français. D’où ma crainte d’écrire en français sur Folie Jolie alors que c’est quand même la langue dans laquelle je devrais être le plus à l’aise à l’écrit (19 en écriture d’invention au bac quand même!).

Pourquoi ce soudain désir d’écrire un article en français alors que la majorité de mes (peu nombreux) lecteurs sont anglophones? Parce qu’en ce début 2016, j’ai réalisé quelque chose de très important à mon sujet: je suis française.

Je dois avoir l’air con, je sais… 21 ans et demie que je me trimballe un passeport tamponné “République Française”. Mais après avoir pas mal grandi en Afrique centrale, et s’être finalement installée en Angleterre où j’ai fait de Londres “my home” (vous voyez, je fais ça tout le temps) ce n’était pas si évident pour moi de prendre conscience que je suis et serai toujours une Française dans l’âme.

J’avais du mal à me proclamer française auparavant par sorte de gêne, de préjugés sur ce que la France et les Français sont aujourd’hui car je les ai toujours vus de l’extérieur, étant une éternelle expat’. Oui, j’étais passionnée de littérature française et fascinée par notre Histoire de Louis XIV à la naissance de la Vème République mais plutôt par nostalgie que fierté.

Aujourd’hui, je vis à Paris, et je me rends compte que j’aime être parisienne. Non pas comme ces expats qui ont décidé d’y faire une vie nouvelle parce qu’éblouis par la ville lumière mais justement parce que pour une fois je ne suis pas expat’. Je mange du pain et toute sorte d’autres formes de gluten en bonne française, je fais la bise, j’écoute du Charles Trenet et du Thomas Dutronc, je vais au théâtre voir des pièces qui me font frémir et avec des amis qui en frémissent aussi, je ne fume pas mais je bois du café, je lis une mini biographie de Françoise Sagan et reconnais le nom des rues et des quartiers qu’elle fréquentait parce que je m’y ballade tous les jours, je dis bonjour au chauffeur de bus amical et lance des “pardons!” irrités aux gens qui bloquent mon chemin, je donne une pièce à un violoniste qui joue place des Vosges et j’aime danser le rock le vendredi soir.

Ces petites choses de mon quotidiens font que me sentir heureuse est devenue soudain plus facile, même quand celui que j’aime est loin. J’imagine que c’est ça être “épanouie”, et ça fait du bien.

Je suis chez moi à Londres, je suis moi à Paris.

Oui, j’ai compris tout ça en ce début 2016 parce qu’en pessimiste que je suis je vois déjà au loin le dur retour à la réalité d’Oxford et je me suis fixé comme objectif de profiter de chaque instant de ma vie heureuse à Paris.

 

Sur ce, je partage avec vous une brève liste des mes favoris du mois de janvier, en espérant qu’elle vous donnera envie d’être parisiens autant que j’aime l’être!

 

En janvier j’ai adoré:

  1. Le pain au chocolat d’Eric Kayser, dès le réveil (une à deux fois par semaine): toujours en pyjama, j’enfile mes bottes, mon manteau de ski et descends à mon coin de rue échanger 1.20€ contre le premier plaisir du jour.
  1. Cyrano de Bergerac à la Comédie Française pour juxtaposer rires et larmes.
  1. L’exposition Elisabeth-Louise Vigée Lebrun au Grand Palais et idéaliser l’icône française qu’est devenue Marie-Antoinette.
  1. Le café dans le calme du samedi à Fragments à leur heure d’ouverture après une promenade matinale dans le Marais.
  1. M’assurer de passer par les Tuileries ou le Louvre après le coucher du soleil lorsqu’il est pile pour voir la tour Eiffel scintiller au loin.

 

 

IMG_0095

2 thoughts on “Bilan Janvier 2016

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s